FANDOM


Royaume de Lys
Blasonlys
Statut Actif
Capitale Primavera
Localisation Îles Sœurs
Dirigeant(es) Roi Laegan II
Langue(s) principales Universalis
.Royaume vassal de l'empereur, le Lys, dirigé par la maison Rivenciel, est reconnu comme étant une force maritime et commerciale de grande influence par-delà le continent. Le territoire lysois recouvre l'intégralité des Îles Sœurs et les mers s'étendant autour de celles-ci.

Histoire Modifier

Premières traces (Ère hégémonique) Modifier

On peut retracer l'histoire du peuple lysois jusqu'à quelques siècles avant l'Empire de Sciron, où il constituait la tribu Rivenciel. Avant cela, il est supposé qu'ils vivaient en groupes restreints, nomades, dans les forêts.

Les ancêtres s'étaient installés près des rives du continent, où ils développèrent pêche et agriculture. Ils se dévouaient à Reis, le proclamé dieu des mers et des forêts, dont l'existence est remise en question aujourd'hui. Il leur fallut migrer à plusieurs reprises, victimes des attaques ravageuses draconiques, mais ils n'allaient jamais bien loin : ils étaient convaincus que de l'autre côté de la mer se trouvait un refuge édénique, cadeau de leur dieu, qui leur permettrait d'échapper aux dragons. Cet endroit n'était rien d'autre que ce qu'on appelle aujourd'hui la Jungle d’Émeraude Septentrionale, aperçu par de chanceux pêcheurs lorsque ces derniers s'éloignaient un peu trop des terres continentales. La navigation étant encore maladroite à l'époque, jamais ils eussent l'occasion de s'y rendre, du moins personne n'y est revenu malgré les nombreuses tentatives.

Perdant lentement foi en leur culte, et les attaques se faisant de plus en plus multiples, les membres de la tribu Rivenciel n'eurent d'autre choix que de s'unir avec le reste des peuples humains et elfes pour venir à bout de leurs tourmenteurs. Grâce à l'aide miraculeuse des Dieux Jumeaux lors de l'assaut de Balar'dun, ils gagnèrent cette guerre, et delà naquit la loyauté ancestrale des Rivenciel envers ceux-ci.

Une humanité, un empire (Empire de Sciron) Modifier

Sortis victorieux, les humains fondèrent l'Empire de Sciron, étendu sur un large territoire et unifiant les peuples jusqu'à récemment divisés. Dû à leur nombre d'hommes conséquent, les Rivenciel se virent donner une place à la tête de l'Empire, et un gouvernement féodal fut instauré. Ils administraient les provinces occidentales, et érigèrent la ville d'Elbenor, qui deviendra une des plus importantes cités de l'Empire, ainsi que la capitale de la Maison Rivenciel. L'ancien berceau côtier quant à lui se développa doucement et prit le nom d'Emphreis.

Incomplet

Divisés, mais inébranlables (Grande Ignition) Modifier

La séparation des terres que causa la Grande Ignition déséquilibra fortement l'ouest, la grande majorité des territoires Rivenciel s'était divisée en trois îles. Le seigneur de l'époque, Laurys Rivenciel, accompagné d'une partie considérable de l'armée régionale, participait au sommet diplomatique organisé à Scironis dans l'objectif de mettre une fin à la menace draconique. Isolée, la population des îles ne savait que faire.

À Scironis

Laurys Rivenciel, stupéfait par le piège ingénieux des orcs, n'eut pas le temps d'organiser ses hommes et beaucoup furent annihilés lors des premiers conflits. Les survivants fusionnèrent alors avec le reste de l'armée scironienne et restèrent au front. Derrière les batailles les intrigues ne cessaient pas pour autant de vivre : profitant du chaos déchaîné, la maison de Brenham exploita le décès soudain du seigneur d'Antaris au combat pour saisir le pouvoir. Révolté par cet opportunisme vicieux, Laurys choisit de contester son autorité, mais sous les turbulences de la guerre il n'était pas réellement dans la capacité de l'y empêcher.

Une fois les dragons repoussés, Laurys fit construire de nombreux navires et envoya plusieurs navigateurs explorer la nouvelle mer qui s'était formée à l'ouest ; il fut soulagé d'apprendre que son peuple était sain et sauf. Une fois ses troupes – du moins, ce qu'il en restait – rassemblées et sa flotte en étant de marche, il quitta le continent.

Aux Îles Sœurs

Éparpillés et paniqués, les hommes et les femmes des nouvelles îles étaient d'apparence destinés à un sort lugubre. Les villes et les campagnes tombèrent toutes au chaos, l'instabilité avait mené les plus violents des individus à prendre possession des rues ; les prêcheurs hurlaient à chaque coin de rue, l'apocalypse était arrivé. Les dragons, en action à Scironis, n'étaient que vaguement aperçus près des côtes de l'archipel, mais des torches suffirent aux agitateurs pour créer un quotidien de flammes et de détresse.

L'unique espoir d'un peuple trouva son berceau dans le cœur et l'esprit des deux sœurs du seigneur Rivenciel, Céphène et Irène. C'est dans la cité déchirée d'Elbenor que le mouvement de résistance naquit. Les sœurs, d'une notoriété élevée due à leur rang, formèrent une milice de fidèles royalistes dans une tentative de rétablir l'ordre. Les premiers coups furent inefficaces, mais le mot doucement se propagea et le nombre d’adhérents crût. Finalement, lors de l'Assaut de la Place de la Disgrâce, ils vainquirent. Pour maintenir cette fragile harmonie, il fut décidé que les portes de la ville seraient closes jusqu'à nouvel ordre, il aurait été trop risqué de se disperser et de permettre l'arrivée de nouveaux dissidents. Cette décision fut extrêmement contestée au sein de la ville, la proclamée dirigeante Céphène Rivenciel promit en conséquence que celle-ci avait une solution. Elle choisit de quitter les siens juste avant la fermeture des portes, l'avenir de ces derniers sur ses épaules et l'incertitude de sa promesse sur sa conscience. Ainsi débutèrent les malheureusement célèbres Semaines de la Faim.

Les portes de la cité closes et sa population coupée du reste du royaume, les rations vinrent rapidement à manquer et des tensions à se développer. C'était comme si la ville subissait un siège et que le responsable se tenait entre ses murs. Ce fut une période particulièrement difficile et la disette menaça de près les habitants d'Elbenor, mais Céphène revint à point nommé à l'entrée de la cité. Et elle ne fut pas seule : derrière elle, des renforts. Des elfes, menés par la Conseillère Lerelia Belleaube, en nombre suffisamment élevé pour se frayer un chemin et lutter contre les bandits, apportèrent des ressources au peuple d'Elbenor. Ils étaient les seuls à n'avoir pas cédé à la panique et au chaos de la Grande Ignition, et partagèrent tout ce qu'ils purent avec ces humains. Les portes de la cité d'Elbenor furent alors réouvertes, une armée beaucoup plus conséquente désormais en place.

Unis, les deux peuples bâtirent le fort de Rempart-Aux-Dragons, un impressionnant et solide refuge spécialisé dans la défense contre les assauts draconiques. C'est par ailleurs à cet endroit que les hommes et les elfes subirent quelques temps plus tard un épouvantable assaut de dragons, qui se solda par la victoire des alliés et le souvenir d'une grandiose bataille : celle qui marqua la naissance d'une alliance profondément amicale entre les lysois et les Suivants.

L'indépendance Modifier

...